Fb. In. Tw.

Nous avons rencontré le boss Noize Suppressor à l’occasion de son set à Paris !

Avant son passage à la Born to Rave du 3 mars au Trabendo à Paris, on s’est entretenu avec le boss Italien du hardcore, Noize Suppressor. Il nous a parlé de la scène hardcore française ainsi que de ses projets.

(english bellow)

1. Salut Alessandro, AKA Noize Suppressor. Ca fait maintenant longtemps que tu fais parti de la scène Hardcore. Quand et comment as-tu commencé à jouer et à produire du Hardcore ?
Salut tout le monde ! Tu as raison, cela fait maintenant 22 ans que j’ai sorti mon premier disque. J’ai commencé en 1994 à produire de la musique hardcore. J’ai envoyé ma première bande audio en 1995 et j’ai signé chez le label légendaire D-Boy Records. Beaucoup d’aventures et d’histoires ont commencées à ce moment-là !

2. Peux-tu nous dire comment le hardcore a évolué avec le temps ? Qu’est-ce qui est différent maintenant ?
Le Hardcore, comme tous les genres de musique, continue d’évoluer à travers les années. Les tracks Hardcore sont construits la plupart du temps autour du Kick, étant donné que c’est l’élément le plus important du track, et ça n’a pas changé depuis. Grâce à l’ère digitale, il est possible maintenant d’utiliser plus de sons en même temps, et les tracks deviennent plus complexes et plus sophistiqués.

IMG_1078

3. Ton dernier album est sorti en 2016. As-tu des projets ou des collabs en vue ?
Je suis en train de travailler sur de nombreux morceaux, et pleins d’autres projets top secrets. Suivez-moi sur les réseaux sociaux et la Noize TV pour plus d’infos.

4. Tu vas jouer à Paris à la soirée Born to Rave. Que penses-tu du public français ?
Le public français est un de mes préférés ces dernières années. Ils sont totalement dévoués à la fête, de vrais « Party Animals » ! J’aime faire la fête avec eux à chaque soirée.

IMG_1081

5. Comment penses-tu que les festivals français doivent évoluer pour arriver au même niveau que des festivals comme Masters of Hardcore, Dominator, etc ?
Je pense que la scène française grandit de plus belle chaque année. C’est juste une question de temps avant que les festivals français ne se développent à grande échelle, comme Dominator, Masters Of Hardcore etc…

6. Tu joues souvent en live. Quel type d’équipement utilises-tu ?
J’ai une installation assez variée, mais le plus souvent j’utilise un ordinateur avec le logiciel Ableton Live, un Controller Midi et énormément d’énergie !!!

IMG_1080

7. En 2009 tu as fait ta tournée « Sonar Tour » avec de l’équipement hight-tech. As-tu prévu de recréer un show comme celui-ci ?
Tu n’es pas le premier à me parler du Sonar. Je pourrais le refaire un jour…

8. As-tu un message pour les jeunes producteurs de Hardcore ?
Si faire de la musique hardcore est ton rêve, enferme-toi en studio et laisse ta créativité te guider. Sois original et n’ai pas peur d’essayer quelque chose de nouveau, de sortir du cadre. Il n’y a rien de mieux que de jouer ta propre musique devant des milliers de personnes.


 

1. Hello Alessandro AKA Noize Suppressor. You have been a part of the
Hardcore scene for a very long time now. But when and how did you begin to
produce and play hardcore music ?
Hello everyone! You’re right it is already 22 years ago when i released my first record. I started back in the 1994 producing hardcore music. I sent out my first TDK tape in 1995 and got signed by the legendary D-Boy Records. So many experience and stories from that moment on!

2. Can you tell us how hardcore music has evolved over the years ? What
is different nowadays ?
Hardcore like every kind of music keeps evolving during the years.
Hardcore tracks are build most of the time around the Kick since it is the most important element of the track and this hasn’t changed since then. Thanks to the digital era now it is possible to use more sounds at the same time and so the tracks got more complex and sophisticated.

3. Your last album has been released in 2016. Do you have projects,
collabs for the future ?
I’m currently working on multiple tracks and other classify projects. Stay tune on my social media and Noize TV for more info

4. You’re playing in Paris at Born to Rave. What do you think of the
french public ?
The French crowd is one of my preferite since the last few years. Fully dedicated Party Animals! I do enjoy party with them every single time.

5. How the French festivals have to improve and evolve to arrive at the
same point as festivals like Masters of Hardcore, Dominator, etc ?
I think the French scene is growing every year bigger and bigger. It is just a matter of time the French festival will grow in large scale like Dominator, Masters Of Hardcore etc…

6. You’re often playing live show. What kind of equipment do you use ?
I do have multiple set up, however the most used is a laptop with Ableton Live, midi controller and lots of energy!!!

7. In 2009 you made your « Sonar Tour » with high-tech material. Did you
plan to recreate a show or a tour like this ?
You aren’t the first one asking me about the Sonar. I might bring it back one day…

8. Do you have a message for our young hardcore producers ?
If making hardcore music is your dream, locked up yourself in the studio and let your creativity lead the way. Be original and don’t be afraid of trying something new, think out of the box. There is nothing better than play your own music in front of thousands of people.

Laisser un commentaire

You don't have permission to register
dolor. Donec vel, sit libero amet, luctus sed tristique ipsum