Fb. In. Tw.

Le légendaire Sander van Doorn nous présente son alias Purple Haze à A State of Trance !

Producteur hors norme sous ses deux noms, boss du label DOORN Records et homme très souriant, nous avons posé nos questions au vétéran Sander van Doorn !

 

1. Peux-tu nous dire qui est Purple Haze et qui est Sander van Doorn ?

Haha c’est une bonne question, ce soir je me sens à fond Purple Haze. C’est mon second côté avec lequel j’ai commencé à produire il y a une dizaine d’années avec des tracks comme « Adrenaline » , « Bliksem » , « Humn 2.0 » . J’ai un peu redécouvert cette partie de moi il y a deux ans en me repenchant dessus car ça me manquait. Je me suis donc remis à produire de plus en et ça me fait du bien !

 

2. Concrètement, Purple Haze te permets d’exprimer tes autres goûts musicaux ?Complètement, j’adore produire sous Sander van Doorn, ce sont des trucs un peu plus « house » mais je crois que ce que je préfère c’est bosser mes mélodies. Et c’est pour ça que j’ai besoin de Purple Haze.

2

3. Comment gères-tu ta carrière avec ces deux projets ?

C’est sympa parce que je produis encore plus de sons et quand je suis en studio, je ne sais pas encore si ce que je compose sera sous Purple Haze ou sous Sander van Doorn. Ce que je veux c’est pouvoir produire toujours plus et avoir deux noms me permet d’aller encore plus loin et de ne pas être bloqué. Les deux noms se complètent.

 

4. Tu as sorti plusieurs centaines d’épisodes de ton fameux podcast « Identity», sorti 3 albums, tu as joué sur les plus grosses scènes mondiales Electro-House et Trance, tu t’es marié, à quoi peux-tu encore t’attendre dans ta carrière ?

Ça m’a pris pas mal de temps de produire mes deux premiers albums : Eleve11 en 2011 et Spectrvm l’année dernière mais c’est vraiment quelque chose que j’apprécie particulièrement donc sur les prochaines années, l’ambition c’est d’en sortir autant que possible !

4

5. Sens-tu une réelle différence dans les réactions du public quand tu te produits sur une scène trance ou une scène électro ?

Je dirais que dans les festivals trance, les gens sont plus basés sur une ambiance communautaire et ils sont plus « conscients » de la musique qui les entoure. La seconde chose qui m’a un peu manqué ces dernières années c’est que la communauté trance est toujours à fond derrière ses DJs et toujours là pour montrer son soutien. C’est également le cas en électro mais, j’adore la trance pour ça, les gens te soutiennent vraiment avec ferveur !

 

6. Peux-tu nous dire un mot concernant DOOR Records ?

DOOR Records prends de l’ampleur et va de l’avant. En plus, avec Purple Haze à son bord, cela influence le label ! Je reçois des démos de plus en plus mélodiques donc forcément les sorties reflètent de plus en plus ce que moi je joue en ce moment. Donc oui, je dirai que la ligne artistique a beaucoup évoluée ces derniers temps. Ah, et on a énormément de tracks qui arrivent donc soyez à l’affût !

1

7. Saurais-tu expliquer pour la scène Néerlandaise est-elle si importante ?

Je ne sais pas, en plus c’est un tout petit pays haha. Nan, je pense que les radios nous ont mis dans le bain très tôt, dès les années 80. Déjà à cette époque on pouvait y entendre des megamix de DJs. En plus on a plein de promoteurs et donc de clubs qui ont misé sur la dance music. Et alors que les évents devenaient de plus en plus énormes, on avait très tôt du hardcore ou de la trance dans les boites. C’est d’ailleurs ça qui m’a donné l’envie d’être DJ.

 

8. Enfin, as-tu un message pour nos jeunes producteurs ?

Carrément et ce sera le même message que depuis ces 15 dernières années : soyez originaux et écoutez plein de musiques de tous les styles. N’hésitez pas à mélanger les styles, ce qu’il faut c’est que vous produisiez quelques chose qui représente votre identité personnelle.

3

Laisser un commentaire

You don't have permission to register
at porta. fringilla mattis id efficitur. mattis Donec consectetur