Fb. In. Tw.

Rencontre avec le surprenant Madskies

A l’occasion du festival Elektrik Park, nous avons pu rencontrer Madskies, talentueuse révélation de ces deux dernières années…

EFN : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Madskies : Alors, je m’appelle Fred, je suis de Paris et je produis depuis quelques années sous mon vrai nom « Fred Spieler ». Récemment, j’ai lancé un nouveau projet sous le nom « Madskies« . De base, je produisais un peu pour d’autres artistes et je me suis mis à produire pour moi, avec des sonorités assez électroniques, plutôt house, même si j’aime produire de tout.

EFN : Raconte-nous un peu ton parcours assez atypique… ?

Madskies : A la base je ne connaissais rien à la musique, et j’ai tout simplement découvert sur internet qu’on pouvait produire avec un ordinateur (haha). C ‘est vrai que j’ai toujours eu des mélodies en têtes, j’ai toujours écouté beaucoup de musique, mais ça m’a branché de me dire « tu peux produire avec un ordi, tu peux faire des choses, va-y !! ». Je me suis inspiré d’artistes comme on peut en avoir aujourd’hui ; Laidback Luke, Joachim Jarraud, et j’ai donc commencé à produire, à m’inscrire à des concours. J’ai fait beaucoup de chemin avant de me trouver une identité qui me correspondait, avec mes propres influences, et qui marche aussi tout en restant dans la tendance. C’est donc grâce à toutes ces petites expériences que ca a fonctionné.

EFN : C’est ta première à l’Elektrik Park (Inox anciennement), qu’est-ce que ça te fait de te retrouver ici, sur la scène bleu blanc rouge, autour de frenchy ?

Madskies : Alors déjà, ça me fait extrêmement plaisir, parce qu’il y a quelques années, j’étais à l’Inox (désormais Elektrik Park), en tant que bénévole. Je pense que c’était en 2012-2013. On s’occupait des gens tout simplement, et me retrouver maintenant sur la scène, ca me fait vraiment plaisir d’autant plus que c’est une scène 100% française. Je trouve ca dommage, justement qu’en France, on privilégie un peu trop les artistes étrangers. Je remercie Joachim (Garraud) qui a permis d’avoir une scène frenchy, avec des nouveaux talents, comme Ravenkis, qui est pour moi un des meilleurs producteurs français, et pleins d’autres. Ce que j’ai aussi apprécié, c’est cet intérêt suscité autour de cette scène, par les gens sur l’évènement, ou tout simplement sur internet, ca fait plaisir à voir !

EFN : Tu as sorti une de tes dernières tracks sur ‘Confession’, comment le fameux français Tchami a-t-il été convaincu par cette track ??

Madskies : Ca fait quelques années que j’envoie des démos à Mercer, sur mes productions, et il me répond toujours très franchement. Bien entendu au début j’ai envoyé des « daubes » (haha), c’était vraiment pourri, mais il a toujours su me donner son avis, positif ou négatif et en m’encourageant sur certains points. Du coup ça m’a donné envie de progresser, et au fur et à mesure du temps, j’ai énormément travaillé, et j’ai fini par envoyer une nouvelle démo, l’été dernier. Mercer a bien aimé l’idée et m’a dit qu’il y avait sûrement un truc… Là je lui renvoie ma démo sur laquelle j’ai bossé et il me dit « ah non non non, mec c’est horrible ». Super cool (haha) donc je refais une autre version et il me répond « ouais c’est bien, mais tu peux encore faire mieux ». Au bout de 4-5 versions, il me dit « ok » mais sans rien me dire de plus. Il se trouve que quelques jours plus tard, il était en festival avec Tchami. Il a apparemment aimé le morceau, et a commencé à le jouer. Là dessus, il m’a envoyé des messages, des vidéos, j’ai totalement halluciné parce que je passais d’une musique dans mon salon à être joué en festival par un des DJ que je respecte le plus.

21457333_1166636313438075_4616878735282187743_o

EFN : Il a même joué ta track ‘In Nomine’ en opening de son set à l’UMF, c’était une belle surprise j’imagine…

Madskies : Bah comme je t’ai dit, j’ai halluciné, surtout qu’il l’a passé en intro de plusieurs de ses sets. Alors là où c’était une vraie surprise, ce n’était pas forcément l’UMF mais plutôt à l’Olympia, où j’étais présent, et c’était exceptionnel… Je m’y attendais un peu, mais être là en live, avec tous mes potes, franchement… des frissons. Pour l’UMF, j’étais devant mon ordinateur, j’étais fou ! C’est d’ailleurs grâce à votre page EDM French News que j’ai pu regarder ce moment, merci à vous (haha).

EFN : Maintenant que tu fais partie des artistes ayant signé chez Confession, penses-tu rester sur des prod du même style ou non ?

Madskies : Si tu veux, 80% de ce que je fais, personne ne l’entendra vraiment. Je le fais pour pas mal d’artistes, donc je produis beaucoup de style, je fais du hip hop, même du reggaetown. Après pour mon identité, ca restera pour l’instant dans la house, même si j’ai sorti des projets différents, en « free download » mais pour Confession, je vais rester dans cet esprit house catchy assez agressif, énergique, qui peut plaire à plein de monde. En plus, ces tracks peuvent être jouées dans des sets plutôt calmes ou plus punchy.

EFN : As-tu déjà des projets pour la suite (tournées, EP, album ?)  

Madskies : Dans 10 jours, le 19, j’ai mon nouveau titre qui arrive sur ‘Confession’, enfin.. même si à côté j’ai énormément travaillé sur un autre EP. J’ai un autre EP qui est pratiquement fini. Pour l’EP je n’ai pas de date, mais il y aura mon titre ‘Call’ avant. Après je ne suis pas quelqu’un qui aime balancer des tracks toutes les deux semaines, ca ne m’intéresse pas, j’essaye de travailler ma musique le plus possible. Je fais de la musique parce que j’aime ca, pas pour faire un business même s’il faut en vivre. Je prends mon temps, et ca me va très bien comme ca…

EFN : Et bien merci beaucoup, on te souhaite le meilleur pour la suite, et pour ton set qui va bientôt débuter.

Madskies : Merci à vous de m’avoir accueilli, c’était un plaisir !

Post tags:

Laisser un commentaire

You don't have permission to register
ut felis elit. Aenean suscipit massa sed venenatis lectus Praesent commodo