A l’occasion du festival Dream Nation, notre équipe a rencontré Maissouille. L’artiste, passé derrière les platines dès 1999, a su s’imposer comme l’un des pionniers dans son genre. Inépuisable et ultra productif, le DJ enchaine les tracks, les albums et les collaborations avec notamment Radium, Adrenokrome ou encore The Speed Freak. Après un album plus que réussi, et la tournée « Born to Rave » achevée, Maissouille est dans une autre dimension, partageant les scènes avec des artistes comme Angerfist, Le Bask, Darktek.

Quoiqu’il en soit, préparez vos oreilles le 23 septembre pour la Dream Nation 😉

EFN : Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Maissouille : Salut à tous,

Alors je m’appelle Denis, je suis DJ depuis pas mal d’années, j’ai commencé à jouer en Free party fin des années 90 avec mon crew « CO2 », j’avais 17 ans lorsque j’ai commencé et depuis, cette passion est de plus en plus forte en moi.

J’ai vraiment percé à l’époque de « La soupe aux sons » en 2002 et vraiment en soirées officielles en 2006 après mon premier passage au Festival « Nordik Impakt » depuis je compose tous les jours afin de m’exprimer sur des scènes de plus en plus ‘fat’ dans le monde et c’est que du bonheur !

EFN : Peux-tu nous parler de ton nom d’artiste, pourquoi avoir choisi « Maissouille» ?

Maissouille : Alors, c’est tout simplement mon surnom depuis 1994 après la sortie du film « les visiteurs » , car tout le monde appelait mon frangin « Mais » et comme j’étais une fripouille, on me surnomma « Maissouille ». Je sais , c’est pas très recherché mais c’est sentimental (rire).

EFN : Tu as déjà participé à la Dream Nation en 2015, quel effet ça te fait de revenir y jouer ? Que penses-tu de l’évolution de ce festival ?

Maissouille : C’est toujours un grand honneur de jouer à Dream Nation , c’est LE Festival que tout le monde réclamait, à la fois underground , éclectique et très représentatif de l’esprit « Rave à la Française » … ça a beaucoup évolué tant au niveau déco que sur les styles représentés , il y en a pour tous les goûts !

On peut d’ailleurs saluer le dévouement et le travail fourni par Deborah (boss d’audiogenic et organisatrice de cet évènement) qui ne lâche rien afin de proposer ce genre de soirées dans notre pays où ce n’est pas tous les jours facile d’organiser.

visuel_MAISSOUILLE.jpg

EFN : Tu as beaucoup évolué depuis 2 ans, notamment grâce à ton album « Born to Rave », et tes nombreuses collaborations avec différents artistes. Qu’est ce qui a changé chez toi (au niveau de ta production, de ta personnalité, de tes dates, tournées, etc) ?

Maissouille : J’ai changé beaucoup de choses depuis, notamment sur le matériel, j’ai investi dans du ‘matos’ pro afin de faire mes mixages et mastering moi-même, sur la méthode de ‘compo’ également , j’en apprends chaque jour …

J’ai aussi beaucoup échangé et appris grâce des artistes incontournables comme Radium, Mastery ou encore les Sickest squad …

EFN : Tu utilises beaucoup de dialogues de films dans tes productions, quelles sont tes inspirations et films culte pour ce genre de « prod » ?

Maissouille : Il y en a plein , je suis très science fiction : les films comme Alien, THX1038 , Shining, Hellraiser etc sont de véritables mines d’or mais aussi dans les films actuels. Il y a des idées à prendre partout en réalité (rire).

EFN : Tu vas sortir quelques nouveaux morceaux, dont « Primal Carnage » et « Once upon a time the Frenchcore », peux-tu nous en parler un peu plus ?

Maissouille : Oui, « Once upon a time the Frenchcore » est un morceau complètement délirant, un mélange entre quelques paroles de « I don’t like the drugs (but the drugs like me) » de Marylin Manson et le thème » Il était une fois dans l’ouest » de Ennio Morricone qui sortira chez Audiogenic justement. On va d’ailleurs tourner un véritable clip, avec figurants, une bande de potes et le chanteur « Loki Lonestar » tous déguisés en Cowboys et en Indiens … le résultat sera mémorable je pense (rire) !!!

Le morceau « Primal Carnage » avec les voix de MC Frustrator est le premier track Hardcore pour un Projet d’EP qui sortira sur le label « BRUTALE », célèbre label italien. C’est l’histoire d’une bande de Vikings qui se retrouvent projetés en 2017 et qui atterrissent dans une soirée Hardcore avec une certaine ironie et une vision sur notre monde actuel, qui est encore plus barbare qu’à leur époque …

EFN : As-tu des projets pour la suite (tournées, albums, collab ?)

Maissouille : Beaucoup de projets pour la saison 2017/2018 , un EP chez Audiogenic, un sur Brutale et un projet chez Peacock Record , et bien sur mon album Remix « Maissouille Regeneration », qui est pour moi le plus gros projet de ma carrière, c’est en gros tous mes morceaux remixés par la crème du Hardcore, Frenchcore, Hardtek et meme Drum&Bass avec un remix d’Elisa do Brasil, Dr. Peacock, Radium, The Mastery, The speedfreak , Adrenokrome, The Sickest Squad, Sefa, Hungry beat, Psiko, le Bask, Akasha et beaucoup d’autres artistes ! En tout environ 35 morceaux remis à jour par tous mes héros et amis de notre passion commune.

Et bien sur la tournée « Born to Rave » (organisée par Audiogenic) qui continue avec beaucoup de dates à venir …

EFN : As-tu un conseil pour nos followers qui sont producteurs ?    

Maissouille : Petit conseil à tous les followers producteurs :

Croyez en vous et respectez vous … Et surtout, ne lâchez rien !

Rave on 😉

Vous pourrez retrouver l’infatigable Maissouille très prochainement à la Dream nation, aux côtés de pointures comme Art Of Figthers, Manu Le Malin, ou encore la charmante Miss K8.

Evènement : https://www.facebook.com/events/1282227605230027/

Billetterie : http://bit.ly/DreamNation-Tickets

20121194_1933724720218041_8687454525281324538_o-2.jpg

 

 

Laisser un commentaire